David MALKIN

(Odessa, Russie,  1910 - Paris, 2002)

 

Les origines de David détermineront son travail de peintre : né au pays des icônes, d’un père marchand de couleurs pour artiste-peintres, son enfance fut marquée par un grand-père scribe reproduisant minutieusement les textes de la Thora sur des rouleaux de parchemin.
Il en gardera sa vie durant le goût des petits formats et du seul papier comme support de ses huiles ; d’autre part son expression picturale est d’une intensité et d’une ferveur telles que l’on a pu dire de lui qu’il faisait de grands tableaux dans de petits formats.

 

Sa vie est un vrai roman sur laquelle je ne m’étendrai pas. Retenons simplement que dès son arrivée en France, au milieu des années 50, il rejoindra les avant-gardes abstraites de cette période.
Ses deux sources principales d’inspiration, mystique et musique, fondements de sa vie personnelle, sous-tendront également son travail de peintre sa vie durant ; ainsi que la disparition d’une grande partie de sa famille, décimée par la shoah.

 

Par ailleurs remarquable coloriste, il refusait néanmoins de voir son travail réduit à ce simple épithète, face à la profondeur de ce qui l’animait.

Intensité, ferveur, sensibilité mais aussi culture et exigence sont les quelques mots définissant au mieux la personnalité de cet homme, hors du commun.

 

Pendant les 17 dernières années de sa vie, David a été un ami fidèle, en exclusivité à la galerie ; cette dernière continue aujourd’hui à diffuser et soutenir un œuvre original qui aura marqué la seconde moitié du 20ème siècle.

 

 Artiste soutenu par la galerie